Les électroniques doivent amplifier le signal apporté par la source en essayant de ne pas le perturber. C’est souvent l’alimentation secteur qui pollue ce signal, d’où par exemple l’intérêt d’utiliser des batteries lorsque les consommations sont faibles (ex. préampli phono).

Pour les appareils à brancher sur le secteur (220v) il faut apporter un soin particulier dans la lutte contre ces pollutions : séparer “les eaux propres des eaux usagées”, utiliser des boîtiers amagnétiques (full aluminium ou bois)…

 

 

J’utilise par ailleurs des composants électroniques de qualité : condensateurs Mundorf, Jantzen, Nichicon… potentiomètres Alps ou à résistances commutées… câbles isolés PTFE…

 

Quelques créations :

Préamplificateur 2.1 avec alimentation blindée et potentiomètre à résistances commutées. cablâge cuivre argenté PTFE.

Préamplificateur phono avec alimentation sur batteries (2 x 12v) et cellule de correction RIAA passive avec condensateurs Mundorf Evo Silver Gold Oil.

Amplificateur intégré à structure double mono, MosFet 2 x 70w avec potentiomètre à résistances commutées déporté (le signal ne côtoie pas le secteur).

 

Amplificateur intégré à structure double mono, MosFet 2 x 70w avec préamplificateur RIAA et amplificateur casque  (4 alimentations séparées). Gainage en Galuchat (Hermes Cuir Précieux) par le maroquinier Fred Maier.

 

Préamplificateur phono stéréo + mono pour platine à 2 bras avec alimentation sur batteries (2 x 12v) et cellule de correction RIAA passive avec condensateurs Mundorf Evo Silver Gold Oil.